Scroll
Défilez vers le bas
Skip to main content

Gestion de nos émissions de GES

Nos cibles en matière de GES


En avril 2021, Aecon a fièrement annoncé qu’il s’est fixé comme objectif d’atteindre la carboneutralité (champs d’application 1, 2 et 3) d’ici 2050, avec une cible provisoire initiale de réduction de 30 % des émissions directes de CO2 (champs d’application 1 et 2) d’ici 2030 par rapport à 2020. Ces objectifs sont conformes à la transition vers une économie carboneutre.

Type de cibles


Aecon a choisi d’établir des cibles fondées sur l’intensité. Une cible fondée sur l’intensité est relative à la production économique, par exemple, des tonnes de CO2 par million de dollars de revenus. Nous évoluons dans un environnement d’affaires dynamique où la composition de nos activités fluctue d’une année à l’autre et où les cibles fondées sur l’intensité nous permettront d’établir des rapports cohérents, comparables et significatifs.

Comment nous fixons les objectifs

Climate Change
En 2019, Aecon est devenue la première entreprise de construction canadienne à publier un inventaire complet de ses émissions de GES. L’inventaire a été préparé conformément au Protocole des gaz à effet de serre. Ces données nous permettent de prendre de meilleures décisions en matière d’énergie, d’établir des objectifs et de cerner les secteurs prometteurs dans lesquels déployer nos efforts de réduction des émissions.

L’inventaire de 2019 comprenait les émissions associées à nos activités générales (sièges régionaux, parc de véhicules et transport aérien d’affaires). Nous avons présenté ces constatations dans notre premier rapport sur le développement durable, publié en août 2020. En 2020, nous avons franchi une étape importante en élargissant notre inventaire de GES pour y inclure nos projets de construction et nos installations de production. Les conclusions figurent dans notre rapport sur le développement durable 2020. Les connaissances que nous avons maintenant acquises sur nos émissions directes de toutes les sources, organisationnelles et opérationnelles, nous ont permis d’établir des cibles significatives et de gérer et d’améliorer les activités qui ont le plus d’impact sur les changements climatiques.

Leçons tirées de notre inventaire des GES

L’inventaire complet de nos GES pour 2020 montre que plus de 90 % de nos émissions de GES proviennent de nos activités de construction.

Dans cette catégorie, l’utilisation d’équipement de construction et de véhicules de notre parc est notre plus importante source d’émissions de GES. Nous avons établi et commencé à mettre en œuvre plusieurs stratégies visant à réduire ces émissions, notamment en tirant parti de la technologie pour améliorer notre efficacité et en utilisant des véhicules et de l’équipement à faibles émissions de carbone à mesure qu’ils deviennent de plus en plus disponibles, fiables et abordables.

Activités générales 93 %; Activités du projet 7 %

Comment nous prévoyons atteindre les cibles

Conversion des véhicules, Changements réglementaires, Efficacité opérationnelle, Conversion de l’équipement

Nous prévoyons atteindre nos objectifs en favorisant l’efficacité opérationnelle et en accélérant l’adoption de nouvelles technologies. Ce diagramme donne un aperçu des domaines sur lesquels nous mettrons l’accent pour atteindre notre cible provisoire de réduction de 30 % d’ici 2030.

Ce que nous faisons déjà


Nous continuons de mettre l’accent sur des ajustements tactiques pour réduire notre production de GES à court terme. Voici quelques exemples d’initiatives que nous avons mises en place :

  • Optimisation de la gestion de notre parc de véhicules
    Les véhicules et l’équipement alimentés au diesel et à d’autres combustibles fossiles représentent nos plus importantes sources d’émissions de GES. Afin d’optimiser leur utilisation, nous avons adopté cette année un nouveau système de télématique pour la flotte, une technologie qui nous aide à surveiller et à optimiser la coordination et le fonctionnement de nos véhicules.
  • Atténuation de la demande en carburant de l’équipement lourd
    Dans le cadre de nos travaux sur les autoroutes et autres travaux de génie civil, nous utilisons des concasseurs pour morceler la pierre et d’autres matériaux durs, souvent pour le recyclage. En 2020, nous avons mis à l’essai une nouvelle technologie pour réduire la consommation de carburant de ces machines lourdes alimentées par génératrice. En modernisant nos concasseurs actuels au moyen d’un groupe de condensateurs électriques, nous avons pu tirer parti de l’énergie inutilisée lors des périodes de faible demande et la stocker en vue de l’utiliser pendant les périodes de pointe, une adaptation qui a entraîné des économies de carburant de 15 à 20 %, ce qui signifie une réduction des émissions et des coûts.

Rendre compte des progrès réalisés


Nous rendrons compte de nos progrès quant aux cibles de réduction dans nos rapports annuels sur le développement durable.

Les prochaines étapes


Voici quelques-uns des aspects sur lesquels nous travaillons :

  • Élargir notre inventaire de GES (champ d’application 3) pour inclure les émissions indirectes provenant des matériaux et des sous-traitants, et élaborer des stratégies pour réduire ces émissions indirectes
  • Établir des cibles fondées sur la science
  • Mettre au point une stratégie de réduction des déchets
  • Mieux faire connaître les technologies émergentes qui peuvent nous aider à atteindre nos objectifs de développement durable et, le cas échéant, mettre à l’essai et promouvoir ces nouvelles technologies.
Avis juridique et déclaration concernant les énoncés prospectifs