Scroll
Défilez vers le bas
Skip to main content

News

Bâtir des collectivités durables et prospères – une entrevue avec la nouvelle directrice du développement durable d’Aecon, Prabh K. Banga

févr. 18, 2021

Bâtir des collectivités durables et prospères. C’est ce que Prabh K. Banga, la nouvelle directrice du développement durable d’Aecon, souhaite qu’Aecon laisse comme héritage en matière de développement durable.

Dans la foulée de la publication du premier rapport annuel sur le développement durable d’Aecon en août 2020, Yonni Fushman a été nommé chef du développement durable – en plus de son rôle de vice-président directeur, de chef des affaires juridiques et de secrétaire général – pour faire en sorte que la direction accorde la plus grande attention au développement durable. Peu de temps après, en octobre, Aecon a renforcé cette orientation en accueillant Mme Prabh dans l’équipe au poste de première directrice du développement durable.

Chef de file en la matière, Mme Prabh était enthousiaste à l’idée de jouer un rôle de pionnière au sein d’une entreprise fière de son engagement indéfectible à bâtir une infrastructure sécuritaire, résiliente et durable. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Mme Prabh se consacre à l’expansion des initiatives et des engagements d’Aecon en matière de développement durable concernant les stratégies et processus environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), et ce, afin de favoriser le succès à long terme d’Aecon et de nous positionner comme la première entreprise d’infrastructure au Canada.

Dans une récente entrevue, Mme Prabh a parlé à l’équipe Affaires générales d’Aecon de son parcours dans le domaine du développement durable, de la transition entre les industries canadiennes, des tendances émergentes en matière de développement durable et de la façon dont celles-ci renforceront le rôle d’Aecon dans la construction d’un avenir durable.

Qu’est-ce qui nourrit votre passion pour le développement durable?

J’ai entamé mon parcours de développement durable dès l’âge de cinq ans. Je me suis découvert une passion pour l’écologie après avoir regardé le film d’animation Ferngully : Les aventures de Zak et Crysta. Si vous ne l’avez pas vu, c’est un excellent film, surtout pour les enfants!

Comme je viens d’une famille d’agriculteurs, mon intérêt pour le développement durable a continué de croître en écoutant les histoires de mes grands-parents sur l’interdépendance de la nature, des écosystèmes et de notre production alimentaire. Ces histoires ont nourri ma passion pour l’environnement. J’étais fascinée par l’efficacité avec laquelle les ressources étaient utilisées dans les fermes. Les déchets n’étaient pas considérés comme des déchets, tout était réutilisé et mis à nouveau à contribution dans le « système ». Je me demandais comment ce concept d’efficacité des ressources et de réduction des coûts pourrait s’appliquer aux entreprises et à d’autres secteurs d’activité. Cette passion m’a par la suite poussée à m’inscrire à la maîtrise en gestion des ressources et de l’environnement à l’Université Dalhousie, avec une attention particulière portée au développement durable en entreprise.

Pendant mes études, le développement durable était encore un concept émergent et relativement nouveau dans le monde des affaires. Aujourd’hui, c’est devenu une priorité absolue pour les gouvernements et les entreprises, ce que je trouve très excitant. Il y a encore beaucoup de progrès à faire, mais je suis motivée par le rythme auquel ces efforts progressent, et je suis ravi de faire partie de ce nouveau changement de paradigme à Aecon.

À ce stade de votre carrière, de quoi êtes-vous la plus fière?

J’ai réalisé à un jeune âge que j’aurais besoin de poursuivre un objectif important et d’observer l’application pratique de mon travail. Dans mon parcours professionnel personnel, je suis très fière de pouvoir redonner à la profession du développement durable grâce au mentorat et à l’enseignement. Je tiens à démontrer aux étudiants qu’une passion pour le développement durable peut mener à une carrière enrichissante. Je suis également fière de figurer au palmarès Top 40 Under 40 Individuals du Airport Business Magazine pour ma contribution à l’accélération du développement durable dans l’industrie de l’aviation.

Vous avez accepté le rôle de directrice du développement durable à Aecon l’automne dernier. Qu’est-ce qui vous a poussée à passer de l’industrie de l’aviation à l’industrie de la construction et du développement des infrastructures?

Lorsque je travaillais dans l’industrie de l’aviation, j’ai eu l’occasion de participer à de multiples projets d’infrastructure, ce qui a suscité mon intérêt. L’infrastructure est un catalyseur clé du développement économique et social, de sorte que l’industrie peut également être un catalyseur de la durabilité de l’environnement. L’industrie fait également l’objet d’importants investissements en infrastructure de la part des gouvernements fédéral et provinciaux. Elle a été désignée comme une source clé de stimulation économique dans le cadre de la reprise postpandémie de COVID-19 au Canada. Ce qui m’a enthousiasmée dans le rôle d’Aecon, c’est le lien entre la rentabilité et le développement durable. Avec un tel volume de travail, il y a d’immenses possibilités d’harmonisation entre les deux.

Maintenant que vous êtes à Aecon depuis quelques mois, que pensez-vous de la vision générale de l’industrie de la construction en matière de développement durable?

Traditionnellement, la conversation ne portait que sur la conformité environnementale. Cependant, j’ai remarqué que le dialogue change, et l’industrie veut faire preuve de leadership en matière de durabilité en allant au-delà de la conformité et de la réglementation. Avant la pandémie actuelle, le développement durable était devenu une priorité stratégique pour de nombreuses industries, y compris celle de la construction. Cela s’explique par des tendances mondiales comme les changements climatiques, la rareté des ressources, l’urbanisation et les innovations technologiques. Je pensais que la pandémie pourrait avoir une incidence à cet égard. Toutefois, je constate qu’Aecon a davantage mis l’accent sur le « rétablissement écologique » de la COVID-19, afin de continuer à « mieux construire » une fois celle-ci derrière nous.

Observez-vous des tendances en matière de développement durable qui auront une incidence sur les activités d’Aecon?

Les tendances mondiales comme les changements climatiques modifient fondamentalement les attentes des investisseurs, des clients et des employés quant à la façon dont les entreprises se comportent, fonctionnent et gèrent le développement durable. En 2020, les facteurs ESG étaient abordés dans presque toutes les conversations avec les investisseurs, et nous avons pu constater que les réglementations environnementales locales et gouvernementales nécessitent davantage de méthodes de construction durables, ainsi qu’une réglementation plus stricte sur les normes de production de rapport sur le développement durable.

Pourquoi le développement durable est-il un élément important de la réflexion stratégique d’Aecon?

Le développement durable nous permet d’offrir de meilleures solutions aux clients, d’accroître notre efficacité opérationnelle, de faire preuve d’innovation, de gérer les risques de façon proactive et de soutenir nos employés. Il est essentiel que nous déterminions les répercussions possibles sur la durabilité de nos projets afin de pouvoir les atténuer et trouver des solutions de rechange. Là où il y a des réponses, Aecon devrait prendre part à la recherche de solutions. Cela fait partie de notre rôle en tant que première société d’infrastructure canadienne.

Voici quelques-uns des objectifs et priorités d’Aecon en matière de développement durable pour l’avenir :

  • Recueillir des données de référence sur notre rendement actuel en matière de développement durable, examiner les tendances et établir des cibles
  • Se pencher précisément sur l’établissement d’un objectif de réduction des émissions des gaz à effet de serre
  • Discuter avec nos intervenants des priorités et attentes en matière de développement durable pour notre entreprise
  • Rechercher et mettre à l’essai de nouvelles innovations et technologies
  • Diversité et inclusion
  • Développer une culture de développement durable et d’amélioration continue
  • Collaborer avec nos fournisseurs et la chaîne d’approvisionnement pour établir les exigences en matière de développement durable
  • Continuer d’améliorer nos rapports sur le développement durable

Pour en savoir plus, je vous recommande fortement de lire le premier rapport annuel sur le développement durable d’Aecon. Notre prochain rapport sur le développement durable sera publié en avril 2021. Il contiendra beaucoup de nouveau contenu et des renseignements sur nos projets de développement durable.

À votre avis, quel secteur ou quel projet d’Aecon offre la meilleure occasion d’intégrer le développement durable?

Tous les secteurs d’exploitation et projets d’Aecon se concentrent sur les aspects environnementaux et sociaux à leur façon. Par exemple, le projet de réaménagement de l’Aéroport international des Bermudes est allé bien au-delà des exigences de conformité et représente un grand succès pour notre entreprise. Mais si je devais en choisir un, je dirais que le secteur des services publics m’apparaît le plus prometteur grâce aux innovations dans la production d’énergie de remplacement et le stockage de l’énergie. Un certain nombre de projets et d’initiatives de développement durable à l’échelle de l’entreprise sont mis en évidence dans la nouvelle section sur le développement durable d’Aecon à www.aecon.com/sustainability. Je vous recommande fortement d’y jeter un coup d’œil!

Pour améliorer notre rendement en matière de développement durable, l’ensemble de l’entreprise – chaque secteur, projet et bureau – doit évaluer comment nous travaillons, comment nous pouvons utiliser nos ressources plus efficacement, comment nous pouvons réduire et réutiliser les déchets et comment nous pouvons continuer d’investir dans les collectivités dans lesquelles nous vivons et travaillons.

Finalement, qu’est-ce qui vous rend fière de faire partie d’Aecon?

Je suis #AeconProud pour deux raisons. Nous créons des occasions aux répercussions importantes et nous jouons un rôle essentiel dans l’établissement de collectivités prospères.

Aecon est fier du rôle essentiel que nous jouons tout en assumant notre responsabilité de bâtir un avenir durable. Notre engagement à l’égard du développement durable va au-delà des projets d’infrastructure sécuritaires et durables que nous menons. Il comprend nos gens, notre environnement, nos collectivités et notre structure de gouvernance. Reconnu comme l’un des meilleurs employeurs au Canada, Aecon offre des solutions intégrées aux clients des secteurs privé et public de façon sécuritaire, rentable et durable. Participez à notre conversation sur le développement durable sur Twitter, LinkedIn et Instagram à l’adresse @AeconGroup.